Water and Power IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
tadanobu 22/05/2011 18:06:06
Ah ba tiens, bookmarké il y a quelques heures :o))
Garrincha 03/08/2013 19:11:12
Bon, je navigue toujours un peu à vue avec l'expérimental étant donné que c'est un cinéma que je connais encore très mal. Du coup, mon cerveau a toujours un léger retard à l'allumage pour concocter une grille de lecture appropriée :-), rendant le visionnage assez éreintant pendant la première partie du film..

Une fois dit ça, une oeuvre intéressante, l'usage du time-lapse est plutôt judicieux au regard du sujet : en gros, le questionnement de l'inscription de l'homo faber, "power", dans le monde et dans l'imperturbable écoulement du Temps, "water"). La traduction en image du côté dérisoire et grandiose de la conquête de son environnement par l'Homme est assez bien trouvée puisque, face aux mouvements de la Nature, rendus visibles "à l'oeil nu" par le time-lapse donc, les êtres humains sont réduits aux rangs de fourmis aussi industrieuses qu'anonymes. Simple, mais efficace.

J'aime bien aussi l'idée d'O'Neill de relever la singularité de l'Individu uniquement par du texte : machin fait ça, machine a fait ci, machinus ont fait cela.. Inscription dans le monde (l'écran quoi) de l'individuel, mais sans avoir droit à l'image, c'est comme s'il n'existait pas vraiment, ou tout du moins mérite-t-il seulement l'équivalent d'une note en bas de page.. :-)

Mais bon, même si c'est cohérent, je suis définitivement pas fan du time-lapse, je trouve que c'est une figure stylistique bourrin et très limité, c'est très univoque dans ce que ça dit, donc ça ne laisse pas de place à la subtilité et aux discours mesurés. Et puis quelques effets visuels un peu dégueu, que je ne pourrai décrire autrement qu'en disant qu'ils sont so '80s..

Vraiment pas mal donc, mais ça aurait gagné à nuancer son propos à travers l'emploi d'un lexique cinématographique plus fourni.