Celestial Subway Lines/Salvaging Noise IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Garrincha 10/08/2013 05:20:43
Jusqu'ici, l'un des films XP les plus difficiles à appréhender que j'ai pu voir. Pas tant sur le plan esthétique, vu que le film est on ne peut plus sublime, aussi bien visuellement qu'au niveau de la bande-son, on plonge dans un univers onirique/cauchemardesque à pieds joints et sans repère aucun, mais en l'espèce, on n'a pas à chercher ce que l'on doit regarder : dès le départ, on en prend plein la vue. Ce qui est épineux par contre, c'est à théoriser tout ça, à justifier cette débauche sensorielle d'un point de vue cinématographique, artistique.

Deux référents, diamétralement opposés mais qui me sont restés en tête tout le film durant, Giacometti et Enter the Void de Noé. Giacometti pour cette in-définition des choses rendus visibles, comme si extraites directement du subconscient et présentées telles quelles, du matériau brut que l'on n'aurait pas pris le temps de dégrossir, de polir, de travailler. Et le film de Noé, pour cette sensation d'être nulle part, dans le vestibule de l'Ailleurs, de flotter sans but en âme errante en quête de sens.

C'est un voyage dans un endroit pas très recommandable auquel on est convié avec ce film, où les formes sont incertaines et volatiles, où l'on n'est sûr de rien de ce que l'on voit et entend, et où la seule échappatoire (et la justification pour moi) serait de suivre la lumière.. A partir de là, on peut interpréter à tire-larigot, et formuler la mienne me semble donc assez dérisoire. En gros, le film ne se joue pas là, à la ligne d'arrivée, mais plus dans le trajet, dans la fuite en avant.
CaptainKonstadt 21/11/2013 09:42:05
[lien]http://vdownload.eu/watch/7955078-ken-jacobs-amp-john-zorn-celestial-subway-lines-salvaging-noise.html[/lien]
CaptainKonstadt 21/11/2013 09:45:33
L'expérimental poussé dans le sens où aucune seconde ou partie du film n'est "pas-expérimentale". J'adore le côté cheap où on sent que le mec a juste eut besoin de quelques photos et de beaucoup de drogues.
Le rendu est franchement bluffant, autant visuellement que dans l'ambiance qu'il pose. Mine de rien, ce flim amène à poser pas mal de questions, dont on ne veut pas forcément avoir la réponse, du genre "c'est moi qui voit que des choses malsaines ou c'est fait exprès ?".
Après il aurait vraiment pas fallu qu'il dure plus longtemps, même une heure ça peut être long des fois.
Bref, je conseille quand même, ça vaut le détour.
stebbins 22/12/2013 03:24:13
La gifle dans les mirettes :ouch: :ouch: :ouch:
L'un des meilleurs films expérimentaux que j'ai eu l'occasion de voir. Du vrai travail image/son, pur et dur. A côté le The Flicker de Tony Conrad c'est un conte de fées !
Exceptionnel !
Kino 22/12/2013 03:43:51
J'ai essayé de le voir mais comme The Flicker, ça m'a donné la gerbe :(
stebbins 22/12/2013 03:45:57
Je comprends. Moi c'est le genre d'expérience qui me parle à fond, du vrai cinéma comme je l'aime.
Kino 22/12/2013 03:48:01
Ah mais j'ai pas dit que ça me parlait pas, hein :hap: Juste que ça m'a donné physiquement la nausée ! J'avais envie de vomir quoi :hap:
stebbins 22/12/2013 04:01:10
C'est vrai que c'est difficile comme cinéma : moi même j'ai parfois eu du mal à regarder l'écran tant le stroboscope persistait. Et cette bande son indus...
Clyde 27/10/2014 02:15:01
Un des films les plus désagréables à regarder que j'ai pu voir...
C'est un véritable trip, une expérience peu commune, une plongée au coeur d'un effrayant songe frénétique, où l'on reste perdu en espérant pouvoir en sortir...

L'utilisation insistante et persistante du stroboscope est à double tranchant, à la fois un atout majeur mais aussi la principale limite.
Son atout, car c'est cela qui rend l'expérience si éprouvante, si difficile et violente, qui donne un malaise, et permet de créer un véritable cauchemar éveillé. Voir ces lumières clignoter pendant plus d'une heure c'est quasi insoutenable...
C'est aussi sa limite car cela fait mal aux yeux, et empêche d'apprécier le film comme il se doit, la beauté et l'étrangeté des images. Le trip aurait pu être davantage onirique et planant (même si moins brutal et extreme), sans cet effet épuisant (et un peu cheap), puisque les images hallucinatoires et l'ambiance sonore infernale suffisent à créer une ambiance irréelle inconfortable sans en rajouter par ce moyen "facile" pour malmener le spectateur qu'est le stroboscope.
Un film dont on ne sort pas indemne, et dont on se souvient, donc ça reste une réussite.
mos3n 26/02/2015 13:25:59
C'est étrange comment à partir d'un moment, on arrive à passer outre l'effet stroboscopique...je me suis surpris à avoir de vrais moments de contemplation pure, alors que de prime abord, la forme ne s'y prête pas du tout. Une sacrée expérience en tout cas.