Commentaires
tadanobu 15/07/2014 13:03:44
J'ai noté mon ressentit au fur et à mesure des visionnages.

Eclipse Work #1
La photographie est très belle et on sent l'ambiance travaillée. Mais je dois avouer avoir de plus en plus de mal avec les oeuvres qui ne racontent rien et qui ne donnent pas de pistes. Je veux dire que, par exemple, la plupart des courts métrages de Stan Brakhage ne racontent rien de concret, mais l'expérience visuelle suffit à justifier le visionnage. Il y a aussi d'autres oeuvres qui semblent incompréhensibles, mais qui lancent de nombreuses pistes d'interprétation (de part les dialogues, la symbolique...). Ici, je ne sais pas quoi penser de plus que "on regarde une bougie allumée". Certes, c'est joli, certes, c'est travaillé, certes, il doit y avoir une résonance particulière que le réalisateur... mais moi en tant que spectateur, l'expérience est limitée.

Eclipse Work #2
L'utilisation de la glace est vraiment une bonne idée. Il y a tellement de manière d'opposer le feu à la glace (couleur, forme, comportement...). Visuellement, cela propose un contraste intéressant. Et j'ai toujours aimé regarder les réactions naturelles qui peuvent produire des effets absolument magnifiques. A part le premier plan (et encore), tout se justifie pour moi. Dommage de na pas avoir plus exploité la vision du dessus (à partir de 1:42), il doit y avoir moyen de produire de très beaux effets.

Eclipse Work #3
Il y a 2 plans que j'ai vraiment aimé. Le premier, quand la glace semble devenir incandescente. Elle prend le relais de la flamme et on oublie cette dernière. C'est très joli. Le deuxième, quand tu joues avec la flamme et les appels d'air et que la flamme s'agite. On dirait qu'elle prend vie, qu'elle est habitée. C'est captivant. Globalement, les images deviennent de plus en plus belles. On voit une progression constante depuis le 1er travail. Par contre, je n'ai pas vraiment aimé le texte au début. Bon, c'est Kuji Yoshida, alors ça passe :hap: Mais je vois le cinéma avant tout comme une expérience visuelle et sensorielle. Non seulement je n'aime pas lire ces lignes, mais en plus elles servent plus ou moins à justifier ou expliquer ce qui va venir, ce qui est pour moi une erreur. Il est important que le réalisateur ait une vision claire et précise de son oeuvre, mais je crois qu'il est important de laisser à chaque spectateur sa propre interprétation. Je note sur mon ressentit. Le texte me donnerait envie de noter la véracité du "ce film tâche de décrire l'espace contemporain". Auquel cas, je te l'avoue, je me sentirais totalement largué. Et puis ce genre d'affirmation donne presque un peu de vanité au film. Et puis, je ne suis pas fan de la police, ni de l'utilisation du ralentit. Je m'étais dit ça dès le 1er. Dernière chose, il ne faut pas plus niveau durée. Là, c'est bien, mais il y a eu à un moment un plan qui ne m'a pas spécialement interpellé, j'ai failli sortir du film.

Eclipse Circle #2
Visuellement, envoûtant. J'ai aimé me demandé quel dispositif a amené à ce résultat. Une lampe à pétrole, encore ? Les variations de lumières sont fascinantes. Elles ont quelque chose de surnaturel, alors que cela semble clairement réel. Le seul reproche que je ferais est la vitesse. L?éclipse de produit beauuuucoup trop vite. C'est le genre de plan que je verrai bien durer 15 minutes chez Lav Diaz. A cette vitesse, non seulement ce n'est pas réaliste (on sent trop la main de l'homme derrière) mais ça ne laisse pas le temps de profiter. Idem pour les rapides mouvements de la flamme devant la caméra. Soit les faire un peu moins rapides, soit les passer en accéléré avec un léger effet de blur. Mais bon, sans conteste mon préféré jusque là.

Reiv Naj
Hum... intéressant ! La première chose que j'ai envie de savoir c'est : tu as retravaillé l'enregistrement ou ce l'on voit est uniquement ce que la caméra a enregistré ? On peut se poser la question. Le split screen est d'autant plus pertinent que, dans mon cas en tout cas, mon regard était attiré alternativement par chaque écran. D'abord l'effet de persistance rétinienne à droite, puis les "rebonds" des câbles à gauche et ainsi de suite. On n'a pas un split screen qui, en multipliant les angles de vues, t'en fait finalement perdre la moitié. Et la musique est en parfait accord avec l'image. Il y a peut-être une petite minute en trop. J'ai adoré les 3 première minutes, après ça manque légèrement de renouvellement quand même. En tout cas j'ai aimé !

Je n'ai pas trouvé les autres.
mos3n 15/07/2014 14:23:56
Excellent tanadobu , merci beaucoup pour ces (bonnes) notes et tes premières impressions. C'est toujours très enrichissant d'avoir l'avis de spectateurs, et encore plus lorsqu'ils sont exprimés avec tant de pertinence et de clarté.
Je prendrais le temps de te répondre à l'occasion, là je dois filer. C'est sympa d'avoir pris le temps de les visionner en tout cas :-)
sic 16/07/2014 00:35:18
tadanobu "Il est important que le réalisateur ait une vision claire et précise de son oeuvre, mais je crois qu'il est important de laisser à chaque spectateur sa propre interprétation. Je note sur mon ressentit. Le texte me donnerait envie de noter la véracité du "ce film tâche de décrire l'espace contemporain""

Et pourtant ton film préféré est As I Was... autrement dit le film le plus lourdement explicatif de tous les temps concernant la vision du réalisateur, comme quoi.