Lettre de Sibérie IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Zsasz 04/03/2014 22:41:01
Le retour du Certain Cinéma :bave:
Sinon parmi tous ses films cités t'en a vu combien ?
Peut-être que parmi ceux-là il y en aura un que tu n'aimeras pas, même si tu l'avoueras jamais (et c'est bien là le plus triste)
Kino 04/03/2014 22:58:07
Oui, enfin, tu n'as pas vu Berlin 10-90, et ça a beau être réalisé par (apparemment) un grand documentariste, c'est une purge absolue et c'est du non-cinéma.

Tu sais, même les grands auteurs peuvent faire des erreurs, personne n'est infaillible. La politique des auteurs, oui, mais il y a des limites.
Lt-Schaffer 05/03/2014 00:07:36
J'en appelle à la modération et propose de retirer le statut VIP à Gantz, la récidive a ses limites. :hap:
Mordechaye 14/11/2014 22:46:35
J'aime un peu moins celui-la que les autres (quoique...) mais ça reste quand même très intéressant sur plusieurs points.

Déjà on a ce regard de Marker sur une autre culture que la sienne qui est toujours très respectueux. On sent que le type est un humaniste complet et qu'il est vraiment à fond dans ce qu'il fait. Et il y a toujours cet humour quasi omniprésent (ici encore plus, il suffit de voir l'intermède de pub) qui dédramatise le tout et qui emmène le spectateur à des endroits qu'il n'aurait pas soupçonné.

Il y a encore dans ce Marker toute une dimension essayiste qui me plait beaucoup et qui emmène le documentaire ailleurs. On a toujours cette réflexion sur l'image comme dans cette fameuse scène remontée trois fois avec trois bandes son différentes. Et ça illustre à merveille ce que dit souvent Marker des images justement. En écoutant une émission sur France culture l'autre fois, je crois que l'un des intervenants citait une de ses phrases qui disait: "on ne sait jamais ce que l'on filme". Si je me souviens bien il disait ça à propos de son premier film (sur les jo de 1952, Marker filmait un cavalier qui faisait du saut d'obstacles et qui se révèlera être des années plus tard un des putschistes de Pinochet et cela montre justement toute la hardiesse du cinéaste qui met en boite des images qui n'ont rien de définitives et qui sont appelée à être jugées puis rejugées à mesure que le temps passe.
GentilChinois 22/12/2014 23:03:56
J'avais même pas vu ce que m'a dit Gantz.
Il y a des films dit comme "peu abordable", mais qui sont surtout des films "différent", tel les Béla Tarr, Keiko Desu Kedo, Blue, et surement pleins d'autres, que j'aime beaucoup voir que j'adore.
Mais, forcément, dans ce tas de fils "différents", et bien il y en a forcément qui ne me touche pas (par exemple le dernier Tarkovsi que j'ai vu ne m'a pas particulièrement touché), et d'autre que j'ai détesté. Après on peut parler de Wavalength ou de Berlin 10-90 ensemble, j'ai d'assez bon argument pour expliquer pourquoi j'ai détesté.
Tu sais, c'est pas parce qu'un film se veut intelligent, qu'il est fait pas un grand réal reconnu ou qu'il a eu des prix qu'il est forcément génial. J'adore Lars Vo Trier, il n'empêche que j'ai détesté l'un de ses films. Déjà il y a une part toujours importante de subjectivité, puis parfois il y a du bullshit.
"Sans soleil", que veux tu. C'était joli et un peu intéressant, mais je n'ai quasiment plus de souvenir. ça ne m'a pas marqué, ni par son approche, ni par ce qui est dit, alors quoi, je vais mettre un 10 quand même ? ça serait idiot. Et puis, bon, j'ai pas encore vu 5000 films, mais je pense en avoir vu un certain nombre et avoir plutôt bien diversifié la chose.
Zering 26/11/2015 20:11:09
Sublime chef d'oeuvre.
Pour ceux qui seraient intéressés par l'achat du Blu-Ray anglais (dans la Chris Marker Collection sortie l'année dernière), attention : la seule piste audio disponible est un doublage anglais, assez réussi certes mais quand même fort problématique.
Dommage, la restauration est absolument magnifique.