Commentaires
Garrincha 04/06/2012 01:57:33
Mais non, mais non, pour une fois je vais soutenir Noisette sans réserve aucune. :-)
Sasory 04/06/2012 01:58:48
J'ai encore Blissfully yours pour me réconcilier avec lui.
on verra :hap:
Fuz 04/06/2012 13:15:46
+1 et une bonne centaine d'autres :hap:

Pareil, enfin j'ai vu les deux qui sur le papier m’intéressent. J’appréhende un peu le reste :hap:
Garrincha 04/06/2012 14:08:43
Je pense que le meilleur moyen d'attaquer sa filmo, c'est par son premier, Blissfully Yours, qui tout en regroupant déjà tous les thèmes majeurs de Weerasethakul, a le charme d'un premier film : modeste, frais et audacieux. C'est le meilleur test possible pour savoir si on est allergique ou curieux du style Weerasethakul.

Et puis en plus, Apichatpong est le plus tarkovsko-antonionien des cinéastes actuels, donc franchement ne pas aimer, c'est faire preuve d'un mauvais goût caractérisé. :hap:
Kino 04/06/2012 14:19:33
Api antonionien ? :ouch:

J'aurais plus dit tarkovsko-malickien sans le côté un peu boursouflé de Malick + la magie de la jungle ( :bave: ). Non mais ce mec est génial :coeur:
Park_Chan_Wook 04/06/2012 14:23:19
Une question. Vous faites un c/c pour écrirer Weeraskethul ?
Garrincha 04/06/2012 14:35:52
Oui mais chez Weerasethakul, la jungle ne serait pas la jungle sans la ville, pour jouer du contraste (de manière la plus évidente dans Blissfully Yours et Syndromes). Et dans ses films, les parties urbaines sont clairement d'obédience antonionienne :-).
DarkToonLink 04/06/2012 14:41:01
"Tarkovsko-malickien" c'est un pléonasme. :o))

Il faudrait que je revois Blissfully Yours et que je poursuive. Bizarrement, je n'en garde pas un si mauvais souvenir. Au contraire, certains aspects me séduisent davantage aujourd'hui. Mais je pensais déjà cela à l'époque, et la vision du film avait été moins agréable que mes impressions.
Kino 04/06/2012 14:43:48
Ouais c'est vrai asb. D'ailleurs, la partie en ville est ma préférée dans Blissfully Yours :-)

Par contre, je vois pas trop Anto là-dedans, mais en même temps, je suis loin d'être un spécialiste :)
Garrincha 04/06/2012 15:08:14
"la partie en ville est ma préférée dans Blissfully Yours"

T'es bizarre toi :hap:. Enfin, elle est cool certes, et la deuxième partie ne serait certainement pas aussi belle sans elle, mais enfin c'est quand même la partie de l'aliénation urbaine (elle est là, d'ailleurs, la patte d'Antonioni), de l'enfermement et de la maladie (ou des syndromes, pour parler thaÏ :hap: ), alors que la deuxième est plus celle de la libération, de la communion avec la Nature, de la réconciliation du céleste et du terrestre en quelque sorte.

Bref, pour moi cette deuxième partie est véritablement un (si ce n'est le) des sommets de sa filmographie. Mais, je te l'accorde, elle ne serait pas aussi parfaite sans la partie urbaine.